Propriétaire restaurateur, Pierre Daburon

CARACTERISTI QUES :
Nom: TIGER RAG
Architecte: François SERGENT
Année de construction: 1947
Coque: bois construction classique acajou sur membrures ployées en acacia
Longueur hors tout: 7, 75 rn
Longueur flottaison: 5,25 rn
Déplacement actuel: 1600kg
Tirant d'eau : 1,15m
Bau maximal : 2,10
Gréement: type marconi fractionné 7/8
Mat creux en bois
Surface voilure: au prés 29, 72 m²
Au portant: 50m²

Actuellement basé au bassin St Pierre, Pavillon de Normandie - Caen

Visitez son site !

HISTORIQUE :
Peu de documents sont disponibles en dehors d'un article de la revue « LE YATCH » paru
le 2 août 1947 et la rencontre avec l'architecte n'a pas donné les résultats escomptés .
L' histoire connue commence au début des années 60 , où le bateau arrive à Honfleur .
C'est le président du yatch club qui le possède .
Il participe à des régates en baie de Seine et est utilisé en croisière, jusqu'aux îles anglo-normandes
De 72 à 79 TIGER RAG change plusieurs fois de propriétaire, de nom et de port
d'attache .
En 79 la situation est catastrophique: le bateau est coulé prés de la berge du canal de Caen à la
mer , à Ouistreham .
Seule l'étrave dépasse de l'eau, le bateau étant retenu par ses amarres à la berge .
C'est à cette époque que j'en fais l'acquisition ayant remarqué ses superbes lignes quelques
semaines auparavant alors qu'il flottait encore .
Après mise au sec, le bilan de santé va révéler une situation beaucoup plus dramatique que
« prévue » ...
Tout le pont, toutes les membrures sont pourris, les serres sont inutilisables, les bordés sont
globalement corrects mais leurs extrémités sont mortes. La coque est vrillée, sans compter que la
quille n'est pas dans l'axe .
L'esprit à l'époque est plutôt à la réparation qu'à la restauration d'autant que la «mode » n'est pas
lancée et que la documentation dans ce domaine est pauvre .
Une première phase de trois ans va permettre de mettre à nu la coque et les coutures, démonter la
quille, refaire les membrures en lamellé-collé , refaire tout le barrotage du pont .
Les études, l'appel de la mer et de la régate étant plus fort , une mise en sommeil de toutes
activités va durer 9 ans, la reprise ne se faisant qu'avec l'installation du bateau dans le garage de
ma demeure.
Lors de la reprise de la restauration, en 90 , la critique du travail précédemment effectué
permet de considérer que toutes les membrures en lamellé-collé sont à enlever pour les refaire en
technique classique, ployées à la vapeur, le roof ébauché est laid (le précédent en contre plaqué
étant pire) .
L'objectif est d'être prêt pour Brest 92 .
Fin juin 92 il reste encore à poser le roof. j'irais à Brest en voiture .
L'année supplémentaire va permettre de finir les aménagements intérieurs, réaliser un pont latté
en pin d'Orégon , etc.. ..
Au final il ne reste d'origine que 2/3 des virures de bordé, 5 varangues, et le lest.
TIGER RAG retrouve l'eau et son nom le plus ancien connu en juin 93 .


PARTICIPATIONS
Doté d'une belle garde robe couleur « coton d'Egypte » à petites laises de chez Tonnerre
nous participons au régates de la Nioulargue 94 et terminons premier dans notre classe. En 95
nous sommes 4eme sur une seule course, la manifestation étant écourtée à la suite d'un accident .
En 96 toujours présent mais pas de régate .
participation à Brest 96 .
97 : pause
98 : «Coupe des deux phares » et « Classique du pavois »avec une place de troisième au
classement général.
99 : « Coupe des deux phares » et abandon faute de vent
2001 :challenge classique de BENODET : classé 2eme

 

 

GLOSSAIRE

 

PHOTOS