Nous ne disposons pas pour l'heure de photographies satisfaisantes de ces bateaux.
Nous les mettrons en ligne dès que possible.

ECAUDE

Ce type d'embarcation très ancien et très rudimentaire était utilisé sur les marais de Troarn dans le Calvados. Elle servait au déplacement sur les cours d'eau à l'aide d'une perche.
Cette écaude aurait environ quatre-vingts ans.
Un archéologue, Vincent Carpentier, auteur d'un mémoire de doctorat sur le Marais du pays d'Auge en a fait un relevé .

L' écaude des marais. Barque traditionnelle

Egalement appelé flette, ce bateau à fond plat de forme rectangulaire était destiné à circuler sur la Dives et la Divette ainsi que dans tout le marais non asséché, puis, plus ta rd, dans les fossés. Largement utilisée par les moines de Troarn, qui jouissaient du monopole de navigation, l'écaude supportait une charge importante. On l'utilisait pour transporter les pierres extraites de la falaise de Saint-Samson et destinées à remblayer la chaussée de Troarn. L' écaude servait également de bac pour transporter les vaches, le foin, les roseaux. Il reste quelques rares exemplaires de ces bateaux, dont le nom perdure dans le marais depuis le XIIIe siècle. Un exemplaire de ces bateaux, vieux probablement d'une bonne cinquantaine d'années, est actuellement la propriété de l'association le Verguillon. Un autre probablement plus vieux, construit en fer selon le même principe que les bateaux en bois, est actuellement amaré sur la Dives en amont du pont Saint-Samson. La majorité des écaudes ont été détruites lorsque leur utilité ne se fit plus sentir, après l'assèchement du marais. Leurs planches ont été utilisées pour la fabrication des gabions.

 

La Plate de Sallenelles

Cette embarcation de 4,50 m, extrêmement intéressante au point de vue de l'histoire de l'architecture , a été récupérée par Michel Hubard après qu'elle est été donnée au Verguillon par un pêcheur de Sallenelles en 1982.
En effet les bordés de cette coque en forme, sont montés à clins à partir d'une sorte de sole taillée dans un bloc d'orme. La construction n'est pas très ancienne, mais semble perenniser la technique du passage du monoxyle vers le bateau à quille.
Cette embarcation est conservée au Musée du Bateau de Douarnenez.

 

 

La plate de rivière du chantier Chaussivert de Mayenne

C'est un des types les plus répandus du bassin de navigation fluviale "Maine Anjou".
Ces embarcations de rivères, fleuves et lacs sont les dernières descendantes des constructions celto-romanes. La caractéristique principale de cette tradition est en plus du fond plat, la levée de l'avant destinée à faciliter l'accostage sur les berges des cours d'eau
.

 

GLOSSAIRE